twitter  twitter
  • Bourses post-doctorales
    4 oct 2017 - 1 déc 2017
    lebesgue_money.png Le Centre Henri Lebesgue propose des offres de post-docs pour des chercheurs en mathématiques.

    Descriptif

    Le Centre Henri Lebesgue et ses partenaires, les Régions Bretagne et Pays de la Loire (projet DéfiMaths), lancent un appel à candidature pour l'emploi de trois chercheurs en mathématiques d'une durée de 2*12 mois.
    Les personnes recrutées effectueront leurs recherches dans un des laboratoires suivants:

    Irmar à Rennes
    LMJL à Nantes
    LMBA à Brest et Vannes
    LAREMA à Angers

    Les postes sont ouverts à tous les axes de recherche présents au sein des quatre laboratoires. Elles n’incluent pas d’obligation d’enseignement.

    Les post-docs recrutés percevront une rémunération de
    2 100,00 Euros net par mois.

    Dates limites

    L'appel à candidature post-doc est ouvert.

    Envoi du dossier de candidature : entre le 4 octobre 2017 et le 1er décembre 2017.

    Prise de fonction souhaitée : 1er septembre ou 1er octobre 2018.

    Critères d'éligibilité

    Est éligible tout titulaire d’un doctorat d’université en mathématiques, ou PhD, ou diplôme équivalent, à la date de prise de fonction. Le/a candidat/e doit soumettre un projet de recherche original, incluant une collaboration avec un ou plusieurs chercheur(s) local(aux) de l’Irmar, du LMJL, du LMBA, ou du LAREMA. Ne sont recevables que les dossiers soumis en ligne sur le serveur www.lebesgue.fr.

    Les candidats doivent remplir le formulaire en ligne où ils joindront les documents suivants:
    • CV décrivant le profil du candidat et son expérience professionnelle (liste de publications, thèmes de recherche, activités)
    • Lettre de motivation incluant le projet de recherche
    • Au moins deux lettres de recommandation, dont une du chercheur local impliqué dans le projet

    Pour plus d'information, merci de nous contacter à l'adresse post-doctorant[at]lebesgue.fr.

    Sélection

    La sélection est effectuée par le conseil scientifique du Centre Henri Lebesgue.

    Lauréats

    2017-2018
    2016-2017
    2015-2016
    2014-2015
    2013-2014

  • Bourse de master Lebesgue
    15 nov 2017 - 15 mar 2018
    lebesgue_money.png Le Centre Henri Lebesgue propose des bourses d'un montant de 10 000 € pour des étudiants de mathématiques en première année de master (M1) ou en deuxième année de master (M2) à Rennes, à Nantes, à Brest, à Angers, à Vannes.

    Critères d'éligibilité

    La bourse consiste en une allocation de 10 000€ par an. Les bourses de M1 sont ouvertes à tous les étudiants qui auront validé un niveau équivalent au L3 de mathématiques à la fin de l'année universitaire 2016-2017 et qui n'ont pas déjà débuté de master de mathématiques.
    Les candidats à une bourse M1 doivent posséder des connaissances de la langue française correspondant au niveau B1.

    Les bourses de M2 sont ouvertes à tous les étudiants qui auront validé un niveau équivalent au M1 de mathématiques à la fin de l'année universitaire 2016-2017. Les cours de M2 peuvent être dispensés en anglais.

    La bourse ne peut être combinée à aucune autre rémunération régulière.

    Contact

    Les candidats peuvent obtenir de plus amples informations sur la page : Informations.

    Dates limites

    Le prochain appel d'offre sera ouvert entre le 15 novembre 2017 et 15 mars 2018.La date limite de candidature est le 15 mars 2018.
    Les résultats du processus de sélection seront affichés sur ce site en Avril 2017.

    Candidature

    Toutes les candidatures pour la bourse de master Lebesgue se font en ligne. Les candidats doivent remplir le formulaire en ligne et attacher les documents :
    - CV
    - relevé de notes
    - lettre de motivation
    - une ou plusieurs lettres de recommandation.
    Les candidats doivent soumettre la candidature seulement quand celle-ci est complète. Seules seront prises en compte les candidatures utilisant le formulaire en ligne.

    Sélection

    La sélection sera effectuée par le comité scientifique du Centre Henri Lebesgue conjointement aux responsables des Masters. Elle sera basée sur la qualité académique du dossier.

  • Mathematic world
    23 nov 2017

    Présentation

    Le séminaire, de fréquence trimestrielle, s'adresse en priorité aux étudiants de licence. Les exposés de 45 minutes sur des sujets variés seront suivis d'un repas convivial.

    12:30 → 13:15 : exposé et questions
    13:15 → 14:00 : repas et discussions

    Lieu

    Le séminaire a lieu à l'Irmar, bâtiment 22-23, rez-de-chaussée, salle 004-006.

    Prochain exposé

    Intervenant: François Maucourant

    Sujet: Les nombres p-adiques

    En 1897, Kurt Hensel a introduit une nouvelle classe de nombre, les nombres "p-adiques", qui sont désormais des acteurs majeurs en théorie des nombres. On expliquera comment les écrire, calculer avec, et quelques applications.

    Date: Jeudi 23 novembre 2017

    Inscription

    Les inscriptions en ligne sont ouvertes jusqu'au dimanche 19 novembre 2017.

  • Colloquium de mathématiques de Rennes
    27 nov 2017

    Dans la suite, le colloquium de mathématiques de Rennes reprend le lundi 27 novembre à 16h30 en salle 04-06 du rez-de chaussée du bâtiment 22, sur le Campus de Beaulieu.

    A l'honneur cette fois-ci Irène Waldspurger (CNRS-CEREMADE, Paris Dauphine) qui abordera les "Problèmes de reconstruction de phase". Plus d'information ici

  • École - Masterclass 2017
    19 déc 2017 - 21 déc 2017

    QR-Code

    Angers, du 19 décembre au 21 décembre

    Comité d'organisation : Etienne Mann

    La Masterclass se déroulera à Angers du 19 au 21 décembre. Le matin, il y aura les cours. On aura deux sessions en parallèle.

    • Etienne Mann : Introduction aux champs algebriques.
      On définira les notions de catégories fibrés, topologies de Grothendieck et de champs algébriques. Nous donnerons des exemples simples pour illustrer ces notions. Ces cours sont dédiés aux étudiants en master (ou en doctorat) qui ont suivi au moins un cours d'introduction en géométrie algébrique : variétés algébriques et faisceaux.
    • Loic Chaumont: Application du théorème de Kirchhoff "matrix-tree-theorem"
      Ces cours visent à présenter la relation entre la formule de Kirchhoff qui donne le nombre d'arbres couvrants dans un graphe fini et la loi invariante d'une chaîne de Markov irréductible à espace d'états fini. Nous verrons ensuite quelques applications aux formules de Cayley sur le dénombrement d'arbres sur un ensemble donné de sommets.

    L'organisation payera l'hébergement et le repas de midi. Les autres repas seront à la charge des participants. Pour le transport, on fera le maximum dans la limite de notre budget.

    Date limite 15 november. Nombre de participants 30 maximum.

  • Workshop - Méthodes numériques pour les courbes algébriques
    19 fév 2018 - 23 fév 2018

    QR-Code

    Rennes, du 19 février au 23 février

    Comité d'organisation : Xavier Caruso, David Lubicz, Christophe Ritzenthaler, Marie-Françoise Roy

    Cette conférence sera l'occasion de réunir des chercheurs en géométrie algébrique complexe ou réelle et en mathématiques appliquées (à la physique ou à la cryptographie) pour échanger autour des méthodes numériques et des problèmes ouverts pour les courbes algébriques. Chaque thématique sera introduite par un exposé et suivie par des exposés de recherche. Les thématiques retenues sont les suivantes - Physique théorique/EDP - Calcul avec la jacobienne  - Topologie aléatoire réelle - Complexité du calcul de la topologie des courbes algébriques réelles - Méthodes p-adiques et application à la cryptographie

  • Conférence - Journées mathématiques et entreprises
    12 avr 2018 - 13 avr 2018

    QR-Code

    Vannes, du 12 avril au 13 avril

    Comité d'organisation : Christophe Berthon, Eric Darrigrand, Emmanuel Frénod, Fabrice Mahé, Loïc Chaumont

    Pour répondre aux besoins croissants en moyens de calcul, les entreprises et les laboratoires de recherche développent intensément de nouvelles méthodes numériques, des logiciels et du matériel. L'objectif de ces journées est de permettre aux différents acteurs d'échanger sur les dernières avancées pour améliorer les performances du calcul scientifique. Des exemples d'applications seront présentés dans plusieurs domaines : auto-apprentissage, consommations électriques, télédétection, biologie...
    Ces journées sont organisées par l’agence Lebesgue de mathématiques pour l'innovation dont une des missions est de promouvoir les relations entre les mathématiciens et les scientifiques des entreprises.
    L’Agence est un interlocuteur naturel pour tout acteur du monde industriel confronté à un problème mathématique identifié. Il s’agit d’offrir les meilleures compétences mathématiques disponibles dans les Unités Mixtes de Recherche en Bretagne et Pays de la Loire, en particulier dans le domaine du calcul scientifique.

  • École - Théorie et pratique des éléments finis
    16 avr 2018 - 20 avr 2018

    QR-Code

    Roscoff, du 16 avril au 20 avril

    Comité d'organisation : Martin Costabel, Eric Darrigrand, Monique Dauge, Yvon Lafranche

    Comité scientifique : Monique Dauge (Univ. Rennes 1), Ilaria Perugia (TU Wien)

    Le but de cette école est de combiner des cours sur des aspects théoriques des éléments finis avec leur pratique via une bibliothèque C++ dédiée et open source. Trois activités seront combinées:

    1) Trois cours principaux (de l'ordre de 5h chacun) donnés par

    Ricardo Nochetto, University of Maryland, USA
    Adaptive Finite Element Methods: Convergence and Optimality

    Paul Houston, University of Nottingham, UK
    Discontinuous Galerkin Finite Element Methods on Polytopic Meshes

    Ralf Hiptmair, ETH Zürich, Suisse
    Boundary Element Methods: Design, Analysis, and Implementation

    2) Une initiation à la bibliothèque éléments finis XLiFE++ par Eric Lunéville, POEMS team, ENSTA ParisTech, suivie de plusieurs séances de travaux pratiques sur ordinateur.

    3) Quelques mini-cours sur différententes problématiques de calcul (valeurs propres, equations intégrales, méthodes rapides, singularités) donnés par les membres du comité d'organisation.

Conférence - Espaces des lacets en géométrie et topologie

Du 1 au 5 septembre 2014 à Nantes
Responsable : H. Abbaspour
Comité d'organisation : H. Abbaspour (Nantes), A. Oancea (Paris), N. Wahl (Copenhague)

Les objets unidimensionnels jouent un rôle central en géométrie depuis des temps immémoriaux. Des droites de la géométrie euclidienne aux géodésiques sur les variétés riemanniennes, des familles particulières de courbes (chemins ou lacets) tracées dans un espace donné ont souvent été utilisées avec succès pour étudier la géométrie ambiante. Par exemple, à l'échelle locale, la courbure riemanienne se calcule en étudiant le comportement des géodésiques grâce à l'équation de Jacobi. A l'échelle globale, de nombreux liens ont été mis à jour, au fil des années, entre les espaces de lacets et l'analyse, la théorie des groupes de Lie ou encore la topologie. On peut citer par exemple la théorie de Morse portant sur le calcul des variations (1929), la classification des groupes d'holonomie par Berger (1953), le critère homologique de Gromoll et Meyer pour l'existence d'une infinité de géodésiques fermées (1969) ainsi que sa réinterprétation par Sullivan et Vigué (1976) en adoptant le point de vue de l'homotopie rationnelle. Partant d'une perspective assez différente, la théorie des cordes considère les lacets et les chemins, ainsi que les surfaces de Riemann, comme les briques élémentaires d'une théorie unifiée de la matière.

La géométrie symplectique s'impose comme le cadre naturel dans lequel les objets réels unidimensionnels (chemins et lacets) interagissent avec les objets complexes unidimensionnels (surfaces de Riemann). La théorie de Gromov des courbes pseudo-holomorphes (1985) et sa réinterprétation par Floer comme une théorie variationnelle pour le flot de gradient de la fonctionnelle d'action symplectique (1987) se sont imposées comme des outils puissants pour aborder les conjectures d'Arnold et de Weinstein (1986, 1979) sur l'existence d'orbites fermées pour les systèmes hamiltoniens. La structure géométrique de la compactification des espaces de modules de courbes pseudo-holomorphes fait apparaître des structures algébriques sophistiquées qui s'étudient à l'aide de théories homologiques comme l'homologie de Floer, l'homologie de contact (plongée), l'homologie de Seiberg-Witten-Floer... Dans toutes ces théories apparaissent des produits d'ordre supérieur qui reflètent les choix non-canoniques nécessaires pour relever au niveau des chaînes un produit associatif sur l'homologie. Ces produits d'ordre supérieur peuvent être assemblés en une différentielle (en fait une co-dérivation) sur un objet connu par les topologues algébristes sous le nom de «construction Bar».

En parallèle avec ces développements et en s'inspirant des structures algébriques qui apparaissent en théorie quantique des champs, les topologues algébristes ont cherché à comprendre les complexes de chaînes des espaces de lacets et de chemins d'une variété. L'idée naturelle de Chas et Sullivan consistant à faire de la chirurgie de chemins et lacets en présence de la dualité de Poincaré a conduit à la définition d'une pléthore de nouvelles opérations et a ouvert tout un nouveau champ de recherches appelé «topologie des cordes».

Parallèlement à cette approche topologique, de nombreux efforts ont été déployés pour comprendre la structure algébrique des espaces de lacets algébriques, c'est-à-dire des complexes de Hochschild des algèbres différentielles graduées ou des catégories munies de structures supplémentaires qui modélisent la dualité de Poincaré dans un contexte topologique. Les différentes méthodes utilisées pour associer un objet linéaire (complexe, homologie, catégorie...) à un objet non-linéaire (variété, ...) ont fait émerger des structures homotopiques riches.

Il existe de nombreuses analogies entre les constructions et les difficultés qui apparaissent dans chacune des trois approches sus-citées. Le désir commun de réorganiser les choix non-canoniques à l'aide d'homotopies supérieures a donné en particulier naissance à des formulations élégantes d’énoncés géométriques et topologiques dans le langage des catégories et des foncteurs dérivés.

Nous pensons que le moment est propice pour rassembler des experts et des jeunes mathématiciens travaillant dans ces domaines. Nous nous attendons à de nombreuses interactions qui, nous l'espérons, pourront être une source d'inspiration pour de nouvelles idées. Dans cette optique, le programme de la conférence comprend cinq mini-cours destinés à un public de non-spécialistes, ainsi que plusieurs exposés portant sur des développements plus pointus.

Partenaires

Irmar LMJL ENS Rennes LMBA LAREMA

Tutelles

ANR CNRS Rennes 1 Rennes 2 Nantes INSA Rennes INRIA ENSRennes UBO UBS Angers UBL