twitter  twitter
  • 5 minutes Lebesgue
    26 sep 2017

    Les vidéos des exposés seront mises en ligne quelques jours après l'exposé. Vidéothèque

    Prochain exposé :

    26-09-2017Roger Lewandowski
    N raisons d'adhérer à la SMAI où N tend vers l'infini

    Lieu

    Rennes

    Exposés à venir:

    10-10-2017:  Présentation des Annales Henri Lebesgue

    17-10-2017:  Rémi Coulon

    07-11-2017:  Guy Casale

    21-11-2017:  Marine Fontaine

  • Conférence - Analyse géométrique à Roscoff
    9 oct 2017 - 13 oct 2017

    Roscoff, du 9 octobre au 13 octobre

    Comité d'organisation : Paul Baird, Gilles Carron, Ali Fardoun, Carl Tipler

    Comité scientifique : Gérard Besson (CNRS, Institut Fourier), Olivier Biquard (ENS Paris), Ahmad El Soufi (Univ. Tours)

    L'analyse géométrique est une discipline à l'interface entre l'analyse des équations aux dérivées partielles et de la géométrie riemannienne ; c'est également un outil fondamental en physique mathématique. Cette thématique a connu des développements spectaculaires ces dernières d'années : résolution des conjectures de Poincaré, de Willmore, de Lawson, de Yau-Tian-Donaldson. Ces avancées ont également permis d'élargir la palette des outils utilisés (théorie géométrique de la mesure, définition de la courbure de Ricci pour des espaces métriques, transport optimal...). Cette conférence sera l'occasion de faire rencontrer des spécialistes de différents domaines pour confronter les questions des différents sujets et les outils utilisés.

  • Conférence - Rencontres doctorales Lebesgue 2017
    16 oct 2017 - 18 oct 2017

    Rennes, du 16 octobre au 18 octobre

    Comité d'organisation : Grégory Boil, Valentin Doli, Caroline Robet, Jérôme Spielmann

    Comité scientifique : Solène Bulteau, Clément Rouffort, Nasab Yassine

    Depuis trois ans, le Centre Henri Lebesgue soutient les Rencontres doctorales Lebesgue, initiative des doctorants du Labex. Il s'agit de trois journées de conférences durant lesquelles la parole est donnée à des doctorants de tout horizon géographique et mathématique. L'objectif est ainsi de présenter un panel le plus large possible de la recherche mathématique actuelle telle qu'elle est vue et vécue par les doctorants, mais pas seulement... Lors de ces rencontres, trois chercheurs, appelés 'parrains' de l'évènement, sont invités à exposer et ainsi à partager leur expérience personnelle de la recherche d'aujourd'hui. Cette année, les rencontres sont parrainées par :

    Jean-Marc Bardet (SAMM, Université Paris 1);

    Jasmin Raissy (Institut mathématique de Toulouse, Université Paul Sabatier);

    Gabriel Rivière (Laboratoire Paul Painlevé, Université Lille 1).

    Bien que principalement destinée aux doctorants, cette conférence se veut également accessible aux étudiants de M2 désireux d’avoir un aperçu des travaux auxquels une thèse en mathématiques peut mener. Pour les doctorants désireux d'exposer leurs travaux de recherche, il est également possible de déposer une proposition sur l'onglet 'Proposer un Exposé'. Dans un souci d'organisation, merci de vous inscrire à l'évènement même si vous proposez un exposé.

  • XVII Journées Louis Antoine
    19 oct 2017 - 20 oct 2017

    Nombres et aléas

    Deux mini-cours de 3 heures

    Yann Bugeaud (Strasbourg): Sur l'écriture d'un nombre réel dans des bases différentes.

    et

    Ashkan Nikeghbali (Zürich):L'heuristique matrices aléatoires en théorie des nombres.

    et un exposé complémentaire

    Joackim Bernier (Université de Rennes 1) : Markoff, et approximation diophantienne.

    Voir le site des JLA

  • Complex dynamics and quasi-conformal geometry
    23 oct 2017 - 25 oct 2017

    Our colleague Tan Lei passed away in April 2016. A conference will be held from 23/10/2017 to 25/10/2017 at the University of Angers to honour her memory.

    Scientific Committee

    Etienne Ghys (ENS Lyon)
    John Milnor (Stony Brook)
    Mitsuhiro Shishikura (Kyoto).

    Organizing Committee

    Mohammed El Amrani (Angers)
    Michel Granger(Angers)
    Jean-Jacques Loeb(Angers)
    Laurent Meersseman(Angers)
    Pascale Roesch(Toulouse).

    Provisional list of speakers

    Xavier Buff, Arnaud Cheritat, Nuria Fagella (to be confirmed), Cui Guizhen,Peter Haissinski, John Hamal Hubbard (to be confirmed), Carsten lunde Petersen, Kevin Pilgrim, Mary Rees, Pascale Roesh, Hans Henrik Rugh, Dylan Thurston, Mitsu Shishikura, Giulio Tiozzo.

    More information : page

    The registration process is already open.

  • École - Masterclass 2017
    19 déc 2017 - 21 déc 2017

    QR-Code

    Angers, du 19 décembre au 21 décembre

    Comité d'organisation : Etienne Mann

    La Masterclass se déroulera à Angers du 19 au 21 décembre. Le matin, il y aura les cours. On aura deux sessions en parallèle.

    • Etienne Mann : Introduction aux champs algebriques.
      On définira les notions de catégories fibrés, topologies de Grothendieck et de champs.
    • Loic Chaumont: Application du théorème de Kirchhoff "matrix-tree-theorem"

    L'organisation payera l'hébergement et le repas de midi. Les autres repas seront à la charge des participants. Pour le transport, on fera le maximum dans la limite de notre budget.

    Deadline for registration 15 november

  • Workshop - Méthodes numériques pour les courbes algébriques
    19 fév 2018 - 23 fév 2018

    QR-Code

    Rennes, du 19 février au 23 février

    Comité d'organisation : Xavier Caruso, David Lubicz, Christophe Ritzenthaler, Marie-Françoise Roy

    Comité scientifique : Xavier Caruso, David Lubicz, Christophe Ritzenthaler, Marie-Françoise Roy

    Cette conférence sera l'occasion de réunir des chercheurs en géométrie algébrique complexe ou réelle et en mathématiques appliquées (à la physique ou à la cryptographie) pour échanger autour des méthodes numériques et des problèmes ouverts pour les courbes algébriques. Chaque thématique sera introduite par un exposé et suivie par des exposés de recherche. Les thématiques retenues sont les suivantes - Physique théorique/EDP - Calcul avec la jacobienne  - Topologie aléatoire réelle - Complexité du calcul de la topologie des courbes algébriques réelles - Méthodes p-adiques et application à la cryptographie

  • Conférence - Journées Maths et entreprise
    12 avr 2018 - 13 avr 2018

    QR-Code

    Vannes, du 12 avril au 13 avril

    Comité d'organisation : Christophe Berthon, Eric Darrigrand, Emmanuel Frénod, Fabrice Mahé, Loïc Chaumont

Conférence - Espaces des lacets en géométrie et topologie

Du 1 au 5 septembre 2014 à Nantes
Responsable : H. Abbaspour
Comité d'organisation : H. Abbaspour (Nantes), A. Oancea (Paris), N. Wahl (Copenhague)

Les objets unidimensionnels jouent un rôle central en géométrie depuis des temps immémoriaux. Des droites de la géométrie euclidienne aux géodésiques sur les variétés riemanniennes, des familles particulières de courbes (chemins ou lacets) tracées dans un espace donné ont souvent été utilisées avec succès pour étudier la géométrie ambiante. Par exemple, à l'échelle locale, la courbure riemanienne se calcule en étudiant le comportement des géodésiques grâce à l'équation de Jacobi. A l'échelle globale, de nombreux liens ont été mis à jour, au fil des années, entre les espaces de lacets et l'analyse, la théorie des groupes de Lie ou encore la topologie. On peut citer par exemple la théorie de Morse portant sur le calcul des variations (1929), la classification des groupes d'holonomie par Berger (1953), le critère homologique de Gromoll et Meyer pour l'existence d'une infinité de géodésiques fermées (1969) ainsi que sa réinterprétation par Sullivan et Vigué (1976) en adoptant le point de vue de l'homotopie rationnelle. Partant d'une perspective assez différente, la théorie des cordes considère les lacets et les chemins, ainsi que les surfaces de Riemann, comme les briques élémentaires d'une théorie unifiée de la matière.

La géométrie symplectique s'impose comme le cadre naturel dans lequel les objets réels unidimensionnels (chemins et lacets) interagissent avec les objets complexes unidimensionnels (surfaces de Riemann). La théorie de Gromov des courbes pseudo-holomorphes (1985) et sa réinterprétation par Floer comme une théorie variationnelle pour le flot de gradient de la fonctionnelle d'action symplectique (1987) se sont imposées comme des outils puissants pour aborder les conjectures d'Arnold et de Weinstein (1986, 1979) sur l'existence d'orbites fermées pour les systèmes hamiltoniens. La structure géométrique de la compactification des espaces de modules de courbes pseudo-holomorphes fait apparaître des structures algébriques sophistiquées qui s'étudient à l'aide de théories homologiques comme l'homologie de Floer, l'homologie de contact (plongée), l'homologie de Seiberg-Witten-Floer... Dans toutes ces théories apparaissent des produits d'ordre supérieur qui reflètent les choix non-canoniques nécessaires pour relever au niveau des chaînes un produit associatif sur l'homologie. Ces produits d'ordre supérieur peuvent être assemblés en une différentielle (en fait une co-dérivation) sur un objet connu par les topologues algébristes sous le nom de «construction Bar».

En parallèle avec ces développements et en s'inspirant des structures algébriques qui apparaissent en théorie quantique des champs, les topologues algébristes ont cherché à comprendre les complexes de chaînes des espaces de lacets et de chemins d'une variété. L'idée naturelle de Chas et Sullivan consistant à faire de la chirurgie de chemins et lacets en présence de la dualité de Poincaré a conduit à la définition d'une pléthore de nouvelles opérations et a ouvert tout un nouveau champ de recherches appelé «topologie des cordes».

Parallèlement à cette approche topologique, de nombreux efforts ont été déployés pour comprendre la structure algébrique des espaces de lacets algébriques, c'est-à-dire des complexes de Hochschild des algèbres différentielles graduées ou des catégories munies de structures supplémentaires qui modélisent la dualité de Poincaré dans un contexte topologique. Les différentes méthodes utilisées pour associer un objet linéaire (complexe, homologie, catégorie...) à un objet non-linéaire (variété, ...) ont fait émerger des structures homotopiques riches.

Il existe de nombreuses analogies entre les constructions et les difficultés qui apparaissent dans chacune des trois approches sus-citées. Le désir commun de réorganiser les choix non-canoniques à l'aide d'homotopies supérieures a donné en particulier naissance à des formulations élégantes d’énoncés géométriques et topologiques dans le langage des catégories et des foncteurs dérivés.

Nous pensons que le moment est propice pour rassembler des experts et des jeunes mathématiciens travaillant dans ces domaines. Nous nous attendons à de nombreuses interactions qui, nous l'espérons, pourront être une source d'inspiration pour de nouvelles idées. Dans cette optique, le programme de la conférence comprend cinq mini-cours destinés à un public de non-spécialistes, ainsi que plusieurs exposés portant sur des développements plus pointus.

Partenaires

Irmar LMJL ENS Rennes LMBA LAREMA

Tutelles

ANR CNRS Rennes 1 Rennes 2 Nantes INSA Rennes INRIA ENSRennes UBO UBS Angers UBL